Premiers défis avec Tilllate.com

Tilllate est un site clubbing spécialisé dans la couverture d’événements nocturnes. Des centaines de photographes couvrent les plus grandes soirées à travers le monde et les photos sont ensuite publiées sur leur site afin que chaque personne puisse le lendemain retrouver la photo de leur soirée.
Un concept simple mais qui demande une logistique relativement énorme. Pour chaque soirée il faut se rendre sur place, prendre les photos, les trier, les retoucher, les mettre sur un serveur pour contrôle qualité et enfin les mettre en ligne.

Pourquoi intégrer Tilllate?

Débutant en photo et voyant l’opportunité d’associer loisir et soirées parisiennes à gogo, j’ai donc rejoins (il y a 2ans) Tilllate quelques mois le temps de réaliser une quinzaines de reportages et surtout d’apprendre très vite les fondamentaux de la photographie. Malheureusement, malgré de très bons moments et des expériences les plus incroyables les unes que les autres, j’ai rapidement du arrêter ces soirées faute de compromis entre le boulot, mes études et mon temps personnel.

Premiers pas et premières cata…

J’ai réalisé la couverture de ma première soirée parisienne avec un bridge Panasonic FZ7. Ce fut l’impulsion qui me poussa à rapidement m’équiper en réflex au vue des résultats plutôt catastrophiques des premières images. En effet, dans des environnements très difficiles, faible luminosité, éclairages parasites, néons, miroirs et excitation des sujets à photographier (souvent difficiles à garder quelques secondes en place!! ) le bridge est beaucoup trop long à réagir et ne dispose pas d’une sensibilité assez forte pour s’adapter. Un rapide passage dans une boutique Nikon bien connue de Paris et j’étais équipé comme un « pro ».

Les premiers résultats avec le D80 furent bien meilleurs qu’avec le bridge. Les automatismes en moins j’ai été surpris de mieux réussir certaines photos (portrait, groupe) mais j’ai rencontré beaucoup plus de difficultés avec les photos d’ambiances ou avec les éclairages de type laser.

Bases de la photo de soirée

De soirées en soirées j’ai donc acquis les bases pour ce type de reportage. Pour commencer, bien préparer le matériel avant de partir. Batteries chargées, cartes mémoires vidées, nettoyer l’objectif et s’assurer que le boitier est configuré avec ses réglages par défaut (rien de plus rageant après un reportage de se rendre compte que la correction du bruit était désactivée ou l’enregistrement des images en basse définition). J’utilise un flash cobra avec des piles rechargeables. Ces piles ont la mauvaise habitude de se décharger sans aucune raison entre deux utilisations. Bien penser à les brancher quelques heures avant la soirée et surtout toujours prendre des piles ‘normales’ dans le sac au cas où.

Ensuite , sont venues les bases de la photo en elle même. J’ai appris les réglages les plus intéressants en consultant les fichiers exif des autres photographes. Vous savez, ces fameuses données que les appareils photos affichent et qui envahissent l’écran de visualisation. Elles sont très utiles pour des débutants mais peuvent varier suivant la gamme des boitiers utilisés et surtout des objectifs. Prenez garde à comparer vos exif avec des photos ayant été prises avec du matériel proche du votre. Concernant le flash, il m’a fallu quelques reportages (trop même ! ) avant que l’on m’apprenne le fonctionnement du mode second rideau! Quelle fut mon erreur de ne pas connaitre ce mode dès le début car j’ai manqué un bon paquet de clichés sans lui.

Au final, j’ai trouvé mes repères et mes réglages en fonction du type d’éclairage, du type de sujet et de l’ambiance que je voulais restituer.

J’utilisais en général mon D80 + 18-200 + sb600:
– Mode S (priorité vitesse)
– ISO: 800, pour capturer beaucoup de lumière et de couleur en peu de temps
– Vitesse: 1/4s , 1/6s ou 1/8s, ce qui peut sembler très lent mais est en fait suffisant car les sujets principaux sont figés par le flash
– Correction du bruit iso activée
– Flash cobra en synchro lente sur le second rideau (en déporté ou sur l’appareil)
– L’ouverture est réglée automatiquement par l’appareil entre 3.5 et 5.6 pour mon optique. L’idéal étant une optique à f/2.8 voir moins.
– Rester dans la plage 18-50mm de l’optique pour garder un maximum de luminosité. (Vous n’êtes pas au salon du bourget donc oubliez le 200mm ;-) )

Développement et retouches de base

 La retouche est une étape essentielle dans le développement d’une image numérique. Certains diront que c’est mal ou que c’est un signe de faiblesse venant d’une mauvaise utilisation de l’appareil pendant le reportage. Pour ma part, je considère qu’il s’agit d’exploiter au maximum les possibilités offertes par ces appareils là où l’argentique n’autorisait que peu de souplesse (mais je ne m’aventurerai pas sur un terrain que je ne connais que très peu…).

Contrastes, luminosités, courbes, balance des blancs sont donc les principaux éléments à ajuster avant le développement. Un recadrage peut être nécessaire pour récupérer des images ou pour les optimiser. Après de nombreux recadrages sur ordinateur vous aurez l’oeil et cet automatisme devrait venir directement lors de la visée. Ce qui fera gagner du temps par la suite.

 Viennent enfin les retouches plus profondes, voir les montages. A l’époque je n’ai pas tellement exploité ces possibilités. Trop occupé par l’apprentissage de l’essentiel, je n’ai commencé à m’amuser avec les images que plus tard en faisant ressortir des couleurs, jouant sur les flous, …

Bilan et Best Of

Quelques mois seulement d’où je ne retire pas beaucoup d’excellents clichés mais énormément d’apprentissage. Tilllate a clairement une place dans l’initiation que j’ai eu des fondamentaux de la photographie et j’en garde aujourd’hui encore un style dans les reportages de soirées qu’il m’arrive de couvrir. Voici pour finir une sélection des photos de l’époque où j’ai fais mes premiers pas avec mon D80.

Bon zieutage ;-)

14 Responses to “Premiers défis avec Tilllate.com”

  1. M@T D. dit :

    Merci pour la « recette » d’une photo Tilllate :-)

    Petite question: c’est pas gérable ce genre de soirée en mode Manuel ? Vitesse fixe à 1/6, ouverture au max, flash second rideau ?

    Même question posée autrement: quel est l’intéret de laisser l’appareil gérer l’ouverture avec le mode S sachant qu’on veut quasiment le maximum de lumière ambiante (ISO 800, etc)…

  2. Anthony B. dit :

    Le mode manuel « M » fonctionnerait également pour ce type de photo.

    Mais comme je suis sûr que l’appareil va sélectionner d’office la plus grande ouverture possible pour déclancher, je ne m’embète pas à mettre ce paramètre en manuel, au risque de le changer accidentellement entre deux clichés. Il m’est arrivé trop souvent de dérégler mon appareil entre deux séquences.

    De plus, jouer sur la vitesse dans ces conditions permet très facilement de choisir quelle quantité de lumière capturer.

  3. Francois dit :

    Bravo Anthony !

    Tu ne parles pas du plus important : prendre du plaisir ;-)

    En photo, vitesse et ouverture sont liés, puisqu’il s’agit de capturer une certaine quantité de lumière, soit on en prend « beaucoup » rapidement (grande ouverture et faible vitesse) soit on en prend « beaucoup » lentement (faible ouverture et petite vitesse).

    Lors d’une soirée, la lumière est faible et « difficile » (laser, flashes etc). Donc il est logique de se caler sur une grande ouverture qui permettra de prendre le plus possible de lumière… jouer sur la vitesse permet de créer d’autres effets : vitesse rapide pour « geler » le mouvement ou au contraire vitesse « lente » pour créer des effets de filés (mais avec le risque de faire des flous de bougé : bougés du photographe naturellement car les bougés des sujets feront les filés).

    Quand on fait des paysages, au contraire, on peut utiliser la priorité ouverture : grande ouverture (genre f/2.8) pour avoir une faible profondeur de champ (les arrière-plans sont floutés) ou au contraire petite ouverture (genre f/16) pour avoir beaucoup de profondeur de champ.

    Bref, c’est une question de ratio… mais assez de blabla : bravo Anthony et à ++

  4. Anthony B. dit :

    Francois, merci pour ton rappel sur les profondeurs de champs. Je n’oublierai de le rappeler dans mes prochains articles. D’ailleur le prochain est pour bientôt ….

    Et bien sûr … comment aurais-je pu oublier de parler plaisir … c’est LE fondamental !

  5. Karoline dit :

    …avec un peu de retard…
    Félicitations pour le lancement de ton site. Je sais que ce « projet » te tient à coeur et que tu as passé énormement de temps à choisir chaque détail. Je suis ravie et très fière de toi. Le resultat est vraiment génial.
    Avec chaque visite de ton site je redécouvre des moments inoubliables vécus ensemble. J’attends avec impatience la suite de mydeclic…
    ta petite Karo

  6. Anthony B. dit :

    Merci ma puce pour ton message. Longuement réfléchi j’en suis sûr ;)

    Moi aussi je suis impatient de lire la suite de MyDeclic … va falloir que je me remue un petit peu tient …

  7. M@T D. dit :

    Bref, tout le monde est impatient de lire la suite…

    Alors Pim’s, tu as intéret de bouger tes ptites fesses… Conseil de BN ! ;-)

  8. Anthony B. dit :

    Et voilà un article tout beau tout neuf ;-)

  9. Elcoj dit :

    Greatings,
    Great job. But not enought info. Where can i read more?

    Have a nice day
    Elcoj

  10. Anthony B. dit :

    Hi,
    Thanks for your greating.
    You can ask me any extra information you would like and I will try to answer your back.

    Regards

  11. Alex dit :

    Petite pause dans mon expédition Chinoise pour prendre enfin le temps de te lire…

    Premièrement bravo pour ton site ! Je n’ai rien à redire sur son design (forcément…), et il me tarde de lire les prochains articles ! Je sais le boulot que ça représente de mettre en route ce projet, maintenant que c’est lancé, c’est un peu de temps pour le faire vivre mais tellement plaisant de partager ! Have fun !

    Super article, on perçoit bien tes difficultés et les conseils pratiques nous permettrons de les éviter !

    Dommage pour moi que ma connexion internet ne me permette pas d’afficher en grand tes photos, mais pour en avoir déjà vu quelques unes, elles m’ont toujours épatées ! Petite précision tout de même : je pense que tu tires un certain avantage de ton objectif stabilisé : moi à 1/8 c’est limite… et c’est parfois ce qui me fait regretter le 18-200 VR…

    Enfin en arrivant en bas de page, très sympa la galerie « au hasard » dans le pied de page, mais un peu petite à mon goût…

    @ bientôt de te lire ;o)

  12. Anthony B. dit :

    Salut Alex!
    Merci pour ton message. Je vais essayer de me tenir le plus possible à des articles un minimum constructif pour les lecteurs qui serait intéressés.

    Concernant le VR, c’est sûr que ça avantage en vitesse lente. Mais n’oublie pas aussi que dans ces conditions le flash second rideau joue un rôle très important lui aussi en venant figer le premier plan. Au pire, ton arrière plan aura un flou de bougé plus fort que dans mon cas sans le VR.

    Pour la galerie au hasard, j’ai essayé plusieurs formats. Celui-ci me permet d’égaliser le pied de page, et la taille permet tout de même d’apercevoir les images. Le but étant d’attiser la curiosité…

  13. Benjamn dit :

    Je crois avoir photographier le meme bar que sur la photo 6/17 : http://benjphotos.free.fr/page1/page7/files/page7-1018-full.html Plaza ? Je ne te demanderai pas de regarder les autres photos car c’etait ma premiere sortie en boite sur deux avec un appareil donc le resultat n’etait pas extra surtout avec le SB-15

  14. Anthony B. dit :

    Oui effectivement, j’ai réalisé ma première avec Tilllate au Plaza Madeleine. Je n’avais pas de réflex encore mais juste un petit bridge Panasonic. C’est après ce résultat que j’ai sauté le pas pour le D80.

Leave a Reply